Alain Avanti, dans cette fin de série pleine de rebondissements politiques, de complots et d'exploits techniques, veut laisser à ses lecteurs le germe révolutionnaire du « Soi », du « Qui suis-je » et du « Comment être »… le roman d'une révolution de la pensée se confrontant aux ennemis de l’évolution, à tout ce qui maintient l’être humain et sa biosphère dans un état indigne du long et complexe travail de l'énergie et la matière entrepris à l'aube des temps.

Chacun de nous est un microcosme du Cosmos. Dans leur langage symbolique, les anciens gardiens de la sagesse décrivaient chaque être humain comme “une étincelle du feu divin” ou “une gouttelette de l’océan cosmique”. Pour les Anciens, qui percevaient l’universalité des cycles cosmiques, ceux-ci, selon leur vision du monde, se répétaient éternellement. Aujourd’hui toutefois, nous concevons collectivement ces cycles plutôt comme les spirales créatrices d’un processus évolutif se déroulant partout dans le Cosmos.

Alors que nous arrivons à un moment de crise globale sans précédent - l’ancien glyphe chinois qui exprime à la fois le risque et l’occasion - , la réalisation de la seconde possibilité requiert l’accomplissement de notre potentiel pour qu’ait lieu un saut de conscience évolutif. On appelle généralement ce saut “la Transformation”.
— E. Lazlo et J. Currivan